Voici la nouvelle formule de « Magigeek me », et j’ai décidé d’ouvrir le bal avec une sélection de vidéos, et autres geekeries en tout genre. Allez, c’est parti…

Video de « Sharktopus » – vainqueur aux Portnawak Awards

Ce qu’il y a de bien avec Facebook (et les personnes qui ne verrouillent pas leur profils), c’est que l’on tombe parfois sur des petites perles (bon..on tombe aussi souvent sur de grosses conneries…). C’est donc par ce biais, que je suis tombé sur ce trailer « officiel » de Sharktopus. Perso, je me le suis passé en boucle au moins 10 fois.

Il faut savoir que Eric Roberts est à l’industrie du nanar ce que Peach est aux aventures Mario (comprendre: « le Saint Graal », pas une gourdasse kidnapogène qui ne peut pas aller au toilettes sans se faire embarquer). Donc Eric Roberts + l’armée c’est rien que des méchants + mutation à la con + plan nichon toute les vingt secondes + dialogues Chucknorrissiens + effets spéciaux à la truelle =  Nanar inavouable…J’ADOOOOORE:

.

Le Kid’s Walker: Tu offres ça à ton filleul, tu ne parles plus jamais aux parents !

Allez, petit sondage: « Qui n’a jamais rêvé de piloter le Mecha de Sigourney Weaver dans Aliens ? »…Si tu n’as pas levé la main, tu peux aller jouer dans le mixer programme « Purée ».

Etant un grand fan de Steel Batallion (ou Tekki pour les connaisseurs)…mais si, je super  jeu de mecha sur la 1ere Xbox, avec une manette de ouf que même ta table basse n’est pas assez grande…Ca ne te dis rien ? Regarde en dessous ! (c’est uniquement pour ce jeu que je garde cette console d’ailleurs):

C'est pas beau ça !

Donc, la société japonaise Sakakibara Kikai a trouvé le moyen de créer un Mecha pour enfant ! Cette petite bête fait 1m60 pour un poids de 180kg (facile à faire rentrer dans une bagnole).

On frise donc le grand n’importe-quoi (comme d’hab avec les japonais). Bon, ils ne sont quand même pas trop cons, il n’est possible que de straffer, et les grosses pinces sont désactivées (sinon, bonjour le démontage de maison ! !).

(source: Nerdapproved)

.

Le test de grossesse USB: « C’est un geek monsieur ! »

Depuis que j’ai découvert cette merveille de technologie je ne dis plus « Pisser dans un violon », mais « Pisser sur une clé USB ». Ceci s’adresse aux futurs parents geek (un peu plus à madame quand même).

On se rend donc compte qu’au rang des gros nerds, les américains n’ont rien à envier aux japonais.

Le principe reste le même que pour un test classique: un petit pipi sur une bandelette et on enfourne le tout dans la clé USB. On branche ladite clé et après un processus d’ionisation par électronébulisation (je vous jure que c’est vrai !) et nous voila avec un tableau de stats avec:

- le sexe de l’enfant (alors là, j’y crois moyen-moyen)

- une date prévue d’accouchement (bof aussi…)

Le seul truc que cela ne vous dit pas, c’est quel sera l’alignement et la classe d’armure du futur baby-geek (c’est quand même l’essentiel… MERDE !)

A vos bandelettes mesdames !

(source: Blogoweb – ex Geek Touch)

.

Chlorate de Potassium + Gummy Bear = Mais merde…pourquoi j’ai jamais vu ça au collège !

Dans la série « La chimie amusante car potentiellement destructrice », nos amis du département des sciences de l’école St Albans (Andrew Walls pour ne pas le nommer) ne sont pas en reste.

En effet, le chlorate de potassium est un puissant agent oxydant qui réagit violemment en présence de glucose…Donc quand on glisse un Gummy-bear dans un tube qui contient du KClO3, on a droit a un beau feu d’artifice:

Et dire que j’ai passé ces années de collège à martyriser des grenouilles ou à coller des post-it sur des feuilles de géraniums…En même temps, avec une institution aussi avant-gardiste que l’Education Nationale, je peux m’estimer heureux de ne pas avoir eu a réaliser un exposé sur les modes de reproduction des lombrics.  Je veux pas faire mon Calimero mais « C’est trop injuste… ».

(source: Wired)