Y’a quelqu’un…Oui ! Ahhhh, ca me fait plaisir de vous retrouver, surtout après quelques mois d’absence sur le blog. Il faut dire que ma vie de papa geeko-gamer-travailleur-du-web va un peu à 200 à l’heure ces derniers mois (ce qui n’est pas le cas du RER C ce matin je peux vous l’assurer).

Ceci entraine donc une « légère » baisse de publication. Ce n’est aussi absolument pas lié aux sorties de Mass Effect 3, The Witcher 2 et autres Walking Dead Episode 1 sur XBLA (le test dispo ici) et le test de la WiiU (dispo ).

Ce n’est bien sûr pas lié au fait, non plus, que la Croquette et sa petite sœur grandissent à la vitesse d’un bambou sous perfusion d’engrais mutagène…sans que je puisse y faire quoi que ce soit.

C’est d’ailleurs bien là le drame, la vitesse à laquelle ça pousse un gosse. Un jour elle a 6 mois, tu te retournes et elle veut te taper du fric pour sortir entre copines (bon…j’exagère un peu, mais à peine…).

Par contre, je dois avouer que je suis totalement rongé par la honte, surtout si on rajoute le fait que ma femme m’a sorti un « ça fait un moment que tu n’as rien publié… » hier soir. Alors je suis devenu vert, blanc, jaune, bleu et re-vert et je me suis rendu compte avec horreur à quel point vous me manquiez tous.

Je tiens à vous remercier d’être restés de fidèles lecteurs (et contributeurs sur Facebook) et même si je suis pris dans une sorte d’ouragan professionnel (j’en ai encore la tête qui tourne) avec du développement web/intégration/négociation intense avec le DSI/migration de site/re-migration de site car ça merde/envie de dormir debout.

Je prends donc une bonne résolution en ce jour de l’été (j’ai toujours pensé que c’était le 21 juin, mais le monsieur de la météo a dit que c’était le 20…) : je vais essayer de publier un peu plus souvent que tous les 6 mois, car je vous dois bien ça et sachez que si vous êtes gamer vous pouvez aussi me lire sur le site Blogamer.fr (un blog avec tout plein de gamers dedans tous très sympa).

Et pour rajouter une dose de truc à faire, je travaille sur une nouvelle version du site…qui verra peut-être le jour un de ces 4 si je ne tombe pas en panne de Doliprane !!

Bon j’arrête de me répandre en excuses bidons, et rentrons dans le vif du sujet (vous êtes là pour ça non). Go pour l’aventure (que j’ai commencé à rédiger il y a 1 mois quand même…!!).

On parle beaucoup de la période des 2/3/4 ans comme d’une petite adolescence…Je ne comprends toujours pas pourquoi ceux qui parlent de cette période disent « petite »…c’est pareil, les noms d’oiseau en moins…enfin presque. Car si la toute petite se borne à parler le norvégien du XVe siècle (à base de « Aglublalaä » et autre « Ohpapaptbatatabaf »), depuis que la Croquette a décidé d’user ses culottes sur les bancs de l’école, les conversations peuvent prendre une tournure assez inhabituelle.

Il est vrai que l’école permet à nos petits de se sociabiliser (si je n’entends pas parler des copines 20 fois par soir, je me demande si elles sont encore à l’école…), d’apprendre plein de trucs que toi tu as déjà oublié, mais on te pose quand même la question car tu es omniscient et donc la conversation vire au surréalisme. Du style :

 

  • La Croquette :  « Papa, c’est quoi la différence entre un pigeon ? »
  • Moi : « Par rapport à quoi ? »
  • La Croquette :  « Quoi ? »
  • Moi : « ? »
  • La Croquette :  « ? »
  • Moi : « Ah ha !!! Tu es démasqué Perceval !! »

 

Et puis il y a les plus belles inventions de notre langue que nous apprenons tous à l’école: les insultes à rallonge…

Bon, je ne sais pas vous, mais j’ai une tendance quelque peu prononcée à jurer assez facilement pour un oui ou pour un non :

-       une rencontre fortuite de mon petit orteil avec un pied de table/chaise/meuble/tabouret

-       un game-over des plus déplaisant (celui ou tu rames pendant des heures…et au dernier moment pouf-t’es-mort)

-       une ligne de code qui ne fait ABSOLUMENT pas ce qu’elle était censée faire

-       20 secondes de The Voice (non…en fait 4 suffisent amplement à me tirer une logorrhée ordurière digne des plus beaux slogans du festival des gros mots !).

 

Il est donc évident que depuis que la grande (et bientôt la petite) sait parler, je châtie beaucoup plus mon langage avec des « zut », «mince », et quand je suis très contrarié je ne peut retenir un « cornebidouille » (très vite transformé en « Corne de Bidouille » par la Croquette) voire un « Brougnmoufmouf….Ptindemrdechhhhhhhhhh…. » que je garde souvent pour moi avant de me coller la tête dans un coussin pour faire sourdine.

Par contre, à l’école, certain gosses ont visiblement des parents qui bossent sans filet, et par imprégnation refilent quelques tuyaux linguistiques à leur progéniture…qui a très vite fait de transmettre son savoir comme une sorte de spam culturel.

 

Donc comme ma Croquette chérie est en pleine « petite » (escroquerie…spoted !) adolescence et a hérité de notre patience légendaire ainsi que de notre caractère affirmé de personnes qui peuvent être méga-chiantes, il m’est arrivé récemment (suite à la 20ème demande d’aller se brosser les dents, donc un peu plus appuyée que la première) d’avoir droit à un « merde » lapidaire comme seule réponse.

Je ne sais pas si ce sont mes pupilles dilatées comme des assiettes à soupe ou la fumée qui commençait doucement à me sortir des narines, mais je pense qu’elle a très bien compris que « merde » n’était définitivement approprié quand on s’adresse à son père.

Il y a donc toute une série de contre-mesures qui ont été mise en place par ma chérie et moi-même (qui est, dans certain cas ni plus ni moins que du « fait ce que je dis et pas ce que je fais ») qui sont parfois un peu trop efficaces car quand on lâche un « c’est idiot » on se fait tout de suite pointer du doigt avec un air offusqué, immédiatement suivit d’un « Ohhhh…ce n’est pas un joli mot ça !!! »…Mouais.

 

Quand je pense que ça, en plus de continuer pour un moment, va être relayé par l’autre microbe-à-grosses-joues d’ici quelques mois, j’en salive d’avance (et garde un coussin-sourdine a porté de main).

 

Mais, soyez rassurés les amis car, suite à une mise en condition et une étude approfondie, je suis (presque) en mesure de dire que le gène geek se transmet (ou tout du moins se travaille).

Car si la Croquette me réclame parfois « Le monsieur en noir qui vole» (Batman), « le jeu de la mine pour voir les vaches » (Minecraft), « Mario » (…Bah…Mario en fait) ou mon téléphone pour écouter une histoire, la petite dernière n’est pas en reste de technologie…

 

Elle ne sait pas parler (tout du moins pas une langue galactique connue), elle ne sait pas encore marcher (mais elle sait très bien voler), elle n’est pas capable de mener un rush sur Starcraft 2, mais mettez la devant mon ordi ou une manette et c’est limite le paradis…et pas question à ce moment là de s’en servir : C’EST POUR ELLE TOUTE SEULE.

 

Je vous livre donc une petite « Liste d’attitude Geeko-gamer » pour savoir si votre enfant est passé du coté obscur (facilement adaptable aux conjoints/amis/grand-mère). C’est dessous :

 

  • Dès que la musique d’activation de votre ordinateur retentit vous entendez « je veux voir le jeu de la mine /mon compte FB/la nouvelle aventure de Monsieur Croquette».
  • Vous faire des yeux de Chat Potté pour avoir votre Iphone…
  • …Hurler comme un veau si on vous l’enlève des mains car il faut aller manger.
  • Dormir avec un Chocobo/Mario/Markus en peluche
  • La vue d’un pad qui traine peut déclencher une bataille rangée pour savoir qui peut jouer avec (même sans savoir a quoi ca peut servir)
  • Trouver le pad tout(e) seule, allumer la console, lancer le jeu qu’il y a dedans et être arrêté(e) in-extremis par le gamer de la famille avant une destruction totale de ses sauvegardes.
  • Arriver à lancer l’IDE sur lequel travaille papa et commencer à bidouiller (à base de « :ksqdjqsk :djs :kdjsd :fkg » le code alors que le sujet porte encore des couches…(perso, j’ai bien failli m’évanouir).
  • Si une de vos proches vous dit que ca fait un moment que vous n’avez rien publié…
  • Savoir faire la différence entre toutes les télécommandes que vous pouvez avoir chez vous…
  • …et savoir lancer l’Apple TV pour regarder le Monde de Némo (ou autre) !!
  • Se dire qu’il faudrait se remettre au sport et vous commencez par vérifier les piles de la Balance Board, tout en vérifiant que personne ne vous regarde.
  • Se baisser et marcher en canard dès que vous croisez une fenêtre
  • Etre aussi mauvais joueur que moi (ce qui soit-dit en passant est quasiment impossible), dire que ce jeu est merdique, insulter tout le monde, arrêter la console…et la rallumer aussi sec parce qu’il faut le finir (même si c’est tout pourri…).

(je vous laisse le soin d’ajouter des lignes via les commentaires de cet article)


Je compte donc mener une mener une petite étude ethnologique en direct de mon salon, j’ai d’ailleurs déjà préparé ma planque :