En piochant dans mes souvenirs d’enfant (et en mettant de cotés heures de jeux vidéos qui, misent bout à bout, remplissent pas loin d’un tiers de mon existence), je me suis aperçu avec effroi que je ne me rappelais pas très bien d’une période charnière de l’existence, la période « c’est moi qui fait ».

Alors, autant vous dire que je me gave de moments savoureux avec ma croquette qui a activé le mode « cestmoitouteseulequifait ».

Vous vous doutez bien que les résultats, selon les situations, sont plus ou moins apocalyptiques…

Petits moments choisis :

.

Mode#1 : cestmoitoutseulequichoisimesfringues

Plantage de décor :

C’est généralement quand on est à la bourre grave-de-chez-grave que ma croquette décide que ses chaussettes ça-le-fait-pas, que le body c’est-pas-celui-là et que le pantalon on-n-y-pense-même-pas.

Donc après lui avoir mis un body et un petit collant (mais il y a eu une grosse négo…et puis le collant il a un nounours sur les fesses !). Je pose la croquette pour aller m’habiller moi (sans nounours cette fois).

Quand je reviens dans la chambre, je retrouve la geekette avec un bonnet sur la tête, un maillot de bain enfilé façon superman (en gros : le-slip-sur-le-collant) et elle me tend ses chaussures de plage en me fixant avec un regard qui n’est pas sans rappeler celui de Mario face à Bowser (et je viens de me rendre compte que le rapport de taille doit être sensiblement le même)

Résultat : des cris, des larmes, beauuuuuuucoup de temps perdu, pour au final sortir avec une tenue qui ne risque pas de nous attirer des ennuis ou les services sociaux.

.

Mode#2 : cestmoitouteseulequimangelespates/lasoupe/leyaourt/

Plantage de décor :

Pour ceux qui ont lu l’article « Tchernobylisation lactée », vous savez que quoi elle peut être capable.

On peut donc espérer que quand elle est aux commandes (de son plein gré), la situation ne peut que changer. C’est vrai, mais on ne pense pas qu’elle peut être pire.

Je vous laisse imaginer aussi ce qui peut se passer dans un rayon de 2m autour d’elle, tout y passe : du mouvement de cuillère incontrôlé, a celui maitrisé (pour, une fois sur deux, le même résultat : partoutparterre !), de la phrase incompréhensible car la bouche est pleine de pâte/soupe/yaourt (déjà que, à vide, ce n’est pas toujours facile), des gesticulations avec le pied qui arrive fatalement dans mon genou (voire pire…). Mais bon je suis mauvaise langue, elle s’améliore…et pas que pour les coups de pied en traître.

Résultat : Ca joue les grandes filles (trop zolie…), mais question peinture repas, c’est plus Damidot que Petitrenaud.

.

Mode#3 : cestmoiquimelaveaveclesavonpapa

Plantage de décor :

L’Ile aux enfants…ca vous parle ? Et l’Ile-aux-enfant-à-Phuket-en-2004 ?

Alors oui, mademoiselle se savonne (juste le bidon…), oui elle se rince, mais oui elle joue aussi à écoper (avec, je cite, « lepitibol ») la baignoire sur les pieds de papa/maman. J’ai beau lui dire que c’est une baignoire et pas Pen Duick 2, rien à faire de rien.

Le pire, c’est lui rincer la tête. Elle, elle sortirait avec la mousse sur la tête, mais comme nous sommes des parents responsables (qui a dit « surtout sa mère ») on évite. Généralement, on lui demande de bien regarder en l’air, une fois…deux fois…dix, fois, et puis que dalle !

C’est a ce moment que je me saisi d’un des pitibols pour lui verser directement sur la carafe

Résultat : elle fait des bulles pendant 2 secondes et se jette a mon cou toute mouillée…mais comme j’adore les câlins, je ne fait pas la fine bouche (c’est ma croquette d’amour quand même)

.

Mode#4 : cestmoiquichangelacouche

Plantage de décor :

-Censuré-

Résultat : Même pas en rêve ! (encore une idée de ce bâtard de doudou)

Si vous êtes sages, je vous raconterai une partie de Mario Galaxy 2 absolument mémorable…